L'Europe du nord-ouest et le réseau EGHN

Le Début

Dans toutes les régions de l'Europe, il existe des parcs et jardins. Certains ont un haut rang international du point de vue historique et culturel, d'autres ont plutôt une valeur régionale, certains attirent le visiteur par leurs compositions exceptionnelles de plantes, d'autres par leur conception d'ensemble ou par l'histoire des personnes y ayant travaillé ou vécu. Chaque site est en soi un événement pour le visiteur et le paysage culturel environnant détermine aussi l'expectative et l'état d'esprit. Le visiteur aborde différemment un jardin situé dans la Loire, dans la chaleur de l'Espagne ou près des lacs en Haute Italie qu'un jardin dans le paysage des collines en Angleterre ou dans le plat pays de Basse Rhénanie.

Basé sur cette diversité en arrière-plan et avec le soutien du programme INTERREG IIIB pour l'Europe du Nord-Ouest, ce fut plus un avantage qu'un désavantage pour l'European Garden Heritage Network de limiter dans un premier temps l'étendue de son champ de travail à la Grande-Bretagne et l'Irlande, aux Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg ainsi que certaines régions en France et en Allemagne. Le choix des premiers partenaires en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne constitua une limitation ultérieure. Les partenaires sont d'un avis commun qu'une restriction sur certaines régions doit être supprimée dans le futur.

L'Europe du nord-ouest est une région capitale dans le développement de l'art paysagiste. Les différentes époques et styles de jardins s'y sont développés (ex. le jardin français et le jardin anglais). La liste des sites exceptionnels est longue et est connue du monde spécialisé international et des amateurs de jardins.

Pour les partenaires et promoteurs de EGHN, les parcs et jardins moins connus sont justement au cœur des projets. Cela, non seulement parce qu'ils ont valeur à être découverts et mis en valeur, mais aussi parce qu'ils peuvent offrir aux visiteurs un lieu de séjour agréable où le visiteur aura le plaisir de ne pas être dérangé. Ils représentent également un potentiel en ce qui concerne leur développement et une plus grande mise en valeur de la région. Il existe beaucoup de ces parcs et jardins: par exemple uniquement en Angleterre, près de 1.450 sites sont répertoriés dans le Register of Parks and Gardens of special historic interest in England (administré par l'English Heritage). Egalement dans la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, l'inventaire réalisé montre un grand nombre étonnant de jardins de valeur historique qui sont accessibles.

Le programme INTERREG IIIB pour l'Europe du Nord-Ouest souligne l'importance de l'environnement à caractère historique et met des moyens à disposition pour la protection et la mise en valeur créative de lieux historiques, monuments et paysages culturels. La promotion du patrimoine culturel, comme potentiel pour le développement économique constitue seulement un aspect. D'autre part, le programme veut renforcer l'identité locale et régionale. Tout en mettant l'accent et en promouvant la culture comme élément indispensable du développement de la société.

C’est pourquoi, dès son lancement le programme INTERREG IIIB a pris en compte cette tendance actuelle, tendance dont s’imprègnent progressivement les programmes de développement économique, les programmes politiques et la société. Ainsi le patrimoine culturel et les monuments historiques, le paysage culturel de façon générale, ne doivent pas seulement être protégés, ils peuvent aussi être mis en valeur comme potentiel d’impulsion dans le cadre du développement régional durable dont le souci est l'harmonisation entre l'économie, l'écologie et la responsabilité sociale et culturelle. L'European Garden Heritage Network a perfectionné le développement initié par le programme INTERREG en mettant les parcs et jardins et leur environnement culturel au centre de ses préoccupations et de ses actions.

Afin d’être soutenu efficacement par les programmes politiques et économique et par la population (et ainsi d'obtenir plus de moyens financiers), il s’agit d’intégrer dans les mentalités la valeur des parcs et jardins (par exemple au moyen de nouveaux programmes d'information ou d'éducation), d’attirer de nouveaux groupes de visiteurs, d’améliorer l'accès et la qualité des lieux de séjour, d’intégrer enfin les parcs et jardins en tant qu’élément du paysage culturel et de l'économie régionale dans le développement local et régional. Les parcs historiques et les nouveaux parcs offrent dans ce cas une diversité de potentiels pouvant être souvent complémentaires et qu'il faut mettre activement en valeur. De tels exemples se trouvent déjà dans les régions et les parcs et jardins de EGHN. Sur ces bases et avec des idées créatives résultant de la coopération internationale, l'European Garden Heritage Network développe et teste des modèles innovants qui doivent être applicables, et ainsi contribuer à la mise en valeur des parcs et jardins et accroître la satisfaction des visiteurs, non seulement dans les régions partenaires mais aussi dans le nord-ouest de l'Europe.