Neuland-Park


Prologue

 

 

 

Depuis la "Landesgartenschau 2005" (Exposition Régionale d'Horticulture), la ville de Leverkusen présente un parc contemporain qui relie le centre ville avec le panorama fluvial du Rhin en passant par des artères de circulation. Le but de la Landesgartenschau était de transformer une décharge désaffectée en un paysage fleurissant. Le résultat couronné de prix a convaincu les experts autant du point de vue écologique qu'urbanistique. Aujourd'hui, le "Neuland-Park" représente le refuge vert de cette ville marquée par l'industrie.

Devant le décor de l'usine Bayer avoisinante, huit niveaux en terrasses de la forme d'un "boomerang" ont été créés sur l'emplacement d'une ancienne décharge qui était en service jusque dans les années 1960. Après de longs travaux intensifs de consolidation et de sûreté de la décharge, l'aire fut aménagée de parterres de fleurs aux couleurs intensives et également de jardins à thème, de vastes surfaces engazonnées pour les pique-niques ainsi que d'un grand nombre d'espaces de jeu pour les enfants. La nouvelle promenade du Rhin a été reliée au reste du site par des ponts piétonniers à l'aspect futuriste.

Rüdiger Brosk, architecte paysagiste d'Essen, ne voulait absolument pas que le passé du site tombe dans l'oubli. Les éléments strictement architectoniques montrent le "côté artificiel" du paysage du parc. Ces éléments forment un contraste fort avec le paysage de fleuve renaturalisé de la Dhünn, un petit fleuve qui a été délivré de son lit en béton dans le cadre de la Landesgartenschau.

Dès le début, les habitants de Leverkusen ont été appelés à participer à la conception du parc, afin que celui-ci soit aménagé de façon qu'ils puissent "faire la paix avec le site". La "Bürgerallee" (Allée des Habitants) est bordée de 120 frênes et liquidambars donnés par les habitants et elle constitue un signe vivant de cette intention.