Le monastère de Dalheim


Kloster Dalheim

 

 

Dalheim est l'un des rares monastères du nord de l'Allemagne qui s'offre aujourd'hui au visiteur sous son aspect baroque d'origine. Après une histoire faite de hauts et de bas, il fut investi par la congrégation des Augustiniens à partir de 1429. Dans le cadre de la sécularisation, en 1803, il fut dissous. On pourra se faire une idée de l'apogée des jardins du monastère de Dalheim à l'époque baroque grâce à un tableau les représentant.

C'est sur ce tableau, daté de 1739, que l'on reconnaît à l'ouest du cloître la cour de chênes - l' " Eichkamp " - qui servait à l'époque à nourrir l'élevage de cochons. Le jardin de l'abbaye, dont la fonction actuelle est toujours celle d'un jardin de rapport et d'agrément privé, forme l'une des parties principales du domaine.

Dans la partie sud du cloître se trouve le jardin du monastère, fait de plusieurs terrasses qui sont reliées entre elles par des escaliers. Les pôles d'attraction de ce jardin étaient deux fontaines, qui furent mises à jour, en même temps que les parties d'un mur de soutènement et d'un escalier, par des recherches archéologiques.

Le Conservatoire Naturel de Westphalie-Lippe est entré en 1979 en possession du domaine et a entrepris depuis peu de transformer le monastère en un musée monacal. C'est dans le cadre de cette réfection que le jardin du couvent sera également remis en état.