Biddulph Grange


Le Jardin

L'aménagement paysager spectaculaire du jardin de Biddulph est l'un des exemples les plus étonnants du paysagisme Victorien. Il reflète l'approche Victorienne novatrice dans le style Pittoresque et le style "Gardenesque". Ici, les visiteurs peuvent apprécier un magnifique paysage remarquablement varié, allant des imitations dans le secteur "China" aux reconstructions des "Glens" écossais.

La construction des jardins de Biddulph est principalement imputable à la famille Bateman et en particulier à James Bateman (1811-1897). Dès son plus jeune âge, James fut un jardinier passionné et il établit initialement une collection impressionnante d'orchidées à Knypersley Hall, situé à proximité, avant qu'il n'élise domicile à Biddulph. En 1838, Bateman épousa Maria Egerton-Warberton, appartenant à une famille de grande tradition paysagiste. Une fois installés à Biddulph Grange, ils eurent recours à Edward Cooke (1811-1880), un peintre et paysagiste passionné qui contribua à la composition paysagère des jardins.



Le site du jardin est situé au sud-est de la maison, les jardins formels étant au sud, près du "South Front". On suppose que ceux-ci furent plantés en premier et ils représentent une expérience presque surréelle pour le visiteur se déplaçant entre les continents seulement sur quelques mètres. Les différentes sections du jardin sont séparées les une des autres par des murs et des haies et elles sont reliées entre-elles par des chemins serpentants ou des passages souterrains. Depuis le début du printemps jusqu'à la fin de l'automne, Biddulph s'enorgueillit de ses plantes et fleurs extraordinaires de beaucoup de couleurs différentes, et de leur forme et grandeur, garantissant une grande visite intéressante à chaque moment de l'année.

Un des éléments les plus innovateurs et insolites de Biddulph est constitué par la section "Egypt" du jardin. Après l'invasion française de l'Égypte en 1798, les artefacts égyptiens et reconstructions devinrent de plus en plus à la mode. Deux couples de sphinx en pierre gardant une cour cachée et des obélisques font partie de la conception remarquable du jardin. En contrebas d'un temple égyptien formé d'ifs taillés, une entrée en pierre conduit à un passage sombre où se trouve le lugubre "Ape of Thoth", le dieu égyptien de la botanique. Le singe est sensé avoir été conçu par Waterhouse Hawkins, le créateur des sculptures de dinosaures en grandeur nature du Crystal Palace.



Edward Cooke a contribué à la conception du "Glen" en fournissant ses propres dessins détaillés représentant les formations de montagnes écossaises. Bateman et Cooke partageaient le même enthousiasme pour les fougères, plus de 22 espèces ont été plantées ici. Le site est également planté d'un grand nombre d'espèces de rhododendrons comme le Sikkim et le Bhutan.

L'élément le plus remarquable de Biddulph est peut-être "China". Dissimulé derrière des hautes levées de terre, des arbres et des murs, ce jardin paisible et pittoresque donne l'impression de se trouver en Orient. L'entrée se fait par un immense portail en pierre ; le jardin a beaucoup de structures typiquement chinoises, comme un pont ornementé en bois, un Grand Mur de Chine en miniature et un temple. Ces éléments constituent un cadre fantastique pour la plantation de plantes exotiques qui furent importées de l'Extrême-Orient en Angleterre, comme par exemple le mélèze d'Europe (Pseudolarix amabilis), les spirées du Japon (Spiraea japonica fortunei) ,des Pipanthus nepalensis et les paulownia tomenteux (Paulownia imperialis), plantés dans le jardin alpin à côté des érables palmés (Acer palmatum), les cèdres du Japon (Cryptomaria japonica), les hostacées et les pivoines.



La "Western Terrace", le "Italian Garden", la "Lime Avenue" (Avenue des Tilleuls) et le "Dahlia Walk" font partie des éléments caractéristiques du jardin.

En raison de l'augmentation constante des frais d'entretien du jardin et du mauvais état de santé de Maria, James et Maria furent dans l'obligation de quitter Biddulph vers la fin des années 1860. La maison fut vendue à Robert Heath, un industriel éminent qui conserva et développa le jardin des Bateman. Après avoir effectué diverses modifications et améliorations de la maison, son fils fut témoin de sa destruction par un incendie en 1896, mais elle fut reconstruite par la suite. A partir de 1923, la maison servit d'hôpital pendant plusieurs années. Dans les années 1960, elle subit beaucoup du vandalisme et du manque de personnel. L'appel lancé en 1986 pour sauver Biddulph fut un immense succès et en 1988, le National Trust pris en charge les travaux de rénovation qui sont encore continués aujourd'hui.

Autres attractions à proximité:

Little Moreton Hall : dirigé par le National Trust, ce manoir est l'un des plus beaux manoirs de Grande-Bretagne. Depuis plus de 500 ans, le manoir abrite une collection importante de peintures et il se trouve également un "knot garden" (jardin en forme de noeud).

Biddulph Grange Country Park : ce site s'étendant sur une superficie de 30 hectares faisait partie de domaine de Biddulph Grange. Tout comme dans les jardins, le paysagisme adopté est une approche similaire au style Victorien. En mars 2000, une station hydroélectrique de 100 ans a été rétablie sur le site, produisant l'électricité nécessaire au centre des visiteurs.

Mow Cop : un village et une folie en forme d'un château en ruine situés au bord du Peak District sont à cheval sur la limite entre les deux comtés de Staffordshire et de Cheshire. Du haut du sommet, la vue sur la campagne environnante est spectaculaire.