Park Benrath


Prologue

 

Aujourd'hui encore, l'ensemble des éléments du "Schloss Benrath" se présente comme une œuvre d'art pluriforme, comme l'avait conçue Nicolas de Pigage vers 1755. Le château, le parc et les pièces d'eau se complètent et forment des points de référence communs. Ainsi, les pièces du château correspondent à des espaces précis du jardin, par exemple l'étang à reflets correspond la salle à coupole et les jardins à l'anglaise et à la française aux appartements privés du prince électeur ou de son épouse.

Nicolas de Pigage divisa le parc en sections axiales strictement géométriques. Le jardin animalier fut transformé en jardin de chasse à structure géométrique. Le site est aujourd'hui encore coupé d'allées qui se rencontrent au rond-point en formant une étoile.

A l'est, le jardin à la française, aussi appelé le Jardin de la Princesse Électrice est entouré de cascades d'eau et divisé par des parterres fleuris baroques.

Le Jardin du Prince Électeur, un jardin à l'anglaise "en miniature", recèle d'arbres rares. Ce jardin est attenant à un espace de jardin de style des années 1950.

Au devant de l'Orangerie se trouve un jardin reconstruit en style baroque, ses parterres se groupent autour d'une fontaine.

Le potager est entouré de hauts murs en briques. Au XVIIIe siècle, il servait de jardin de production de légumes pour le château. Aujourd'hui, des arbres fruitiers en espalier, des légumes, des herbes aromatiques et des fleurs y poussent à nouveau.

Dans le cadre de "l'EUROGA 2002+ Dezentrale Landesgartenschau" (Exposition Régionale Horticole Décentralisée), les espaces des jardins ont été vastement remis en état, reconstruits et restaurés.