Bad Driburg


Le parc de la Station Thermale


 

Les débuts du parc remontent à 1669, lorsque l'évêque princier Ferdinand de Fürstenberg y aménagea une double allée de tilleuls. Cette allée fut ensuite complétée au début du dix-huitième siècle par une allée supplémentaire venant couper la première à angle droit. Aujourd'hui encore, ce sont ces deux allées, et en particulier leur point de rencontre au milieu duquel se trouve une source d'eau minérale, qui forment la structure principale du parc.

Fidèle à l'esprit des Lumières, Heinrich de Sierstorpff, le créateur du parc thermal, a fait de Bad Driburg un lieu de " plaisir champêtre ". C'est lui qui réalisa le premier jardin de style paysager à l'ouest de la source. Là, des points de vue donnant sur les monts de l'Egge semblent abolir la frontière existant entre le parc, création artificielle, et la campagne environnante. A des fins d'embellissement, les monts de Rosenberg ont été aménagés de sentiers et parsemés de bosquets. La descendance d'Heinrich de Sierstorpff s'engagera par la suite à agrandir continuellement le domaine.

À la fin du dix-neuvième siècle fut réalisée une extension vers le sud dont les sentiers sinueux, les pelouses et les arbres solitaires surprennent toujours le promeneur contemporain. L'étang, au milieu duquel se trouve l'île de Diotima, est certainement le plus bel endroit de cette partie du parc.

Les plates-bandes, dont le semis est alterné selon les saisons, forment l'une des caractéristiques principales du parc thermal.