Domaine du château de Aerwinkel


Le jardin

Le jardin botanique de Aerwinkel réunit les vestiges d'un jardin baroque de style français avec un jardin anglo-néerlandais.

Un long chemin d'accès serpente à travers le jardin anglais, aménagé en 1850, jusqu'au petit château et aux dépendances situées derrière. On trouve là le café et sa terrasse, où les visiteurs peuvent consommer café, thé et snacks pendant les heures d'ouverture.

Aerwinkel

Une deuxième allée plus ancienne ne mène pas directement au château, mais aux dépendances et au petit café. Les châtaigners, vieux de plusieurs centaines d'années, le long de cette allée, appartenaient déjà au jardin baroque français situé à l'arrière de l'ancienne ferme du château. Les « Soeurs de la Divine Providence », un ordre d'origine française, qui habitaient au domaine de Aerwinkel entre 1956 et 1986, firent démolir la ferme et construire à sa place une chapelle et des dépendances en bois pouvant aujourd'hui être louées pour des manifestations.

Aerwinkel

Il n'est pas possible de désigner avec certitude le créateur du jardin anglais, mais on présume qu'il s'agissait d'un concept de l'architecte Pierre Cuijpers, qui avait également construit le château de Aerwinkel. Parmi les bâtiments les plus connus de Cuijpers, on trouve le musée « Rijksmuseum » et la gare centrale d'Amsterdam. Il n'existe qu'un seul autre château dont le jardin – une bonne cinquantaine d'années plus tard – a également été conçu par Pierre Cuijpers : le château de Haar.

Il est certifié que le jardin du domaine de Pettelaar, créé par le paysagiste Zocher, servit d'inspiration pour le concept du parc de Aerwinkel.

Aerwinkel

L'une des particularités des jardins du château est également que les arbres et arbrisseaux furent plantés sur trois époques : dans les années 1750-1800, 1850-1870 et 1995-1998. Aujourd'hui, les ensembles d'arbres, en alternance avec de splendides parterres de plantes vivaces multicolores et des arbres et arbrisseaux de vingt ans d'âge, constituent une unité harmonieuse. Le long du chemin d'accès et au bord des pelouses situées à l'arrière, on a planté de grands ensembles de rhododendrons et d'azalées. Conjointement avec la forêt, dans laquelle fleurissent également des rhododendrons, on peut considérer le jardin de Aerwinkel comme un « woodland garden ».

Des arbres et arbrisseaux fleurissent jusqu'à l'automne et donnent au parc un aspect toujours différent : l'arbre à mouchoirs (Davidia involucrata), le paulownia (Paulownia tomentosa), le Styrax japonicus, le cornouiller du japon (Cornus kousa), l'arbre aux cloches d'argent (Halesia carolina), le séquoia géant, le Metasequoia, l'holodisque discolore (Holodiscus discolor), l'arbre aux anémones (Calycanthus florida) et l'Abelia grandiflora.

Un acacia splendide (Robinia pseudoacacia), tombé, exerce un certain pouvoir d'attraction : bien qu'il soit déjà couché par terre depuis cinquante ans, il impressionne avec ses fleurs magnifiques à hauteur des yeux des visiteurs. Depuis des décennies, cet arbre singulier sert de décor aux photos de mariage.

Vidéo à propos du parc: Video à youtu.be